L'UE a soutenu un putsch contre un gouvernement démocratiquement élu

L’UE a soutenu un putsch contre un gouvernement démocratiquement élu

Le coup de force organisé par les États-Unis et l’Union européenne soutenant Tiagnibok (seul leader qui contrôlait les émeutiers) pendant les Jeux de Sotchi (les Russes ayant alors les mains liées) a donc fonctionné et débouché à l’effondrement du pouvoir légal la veille de la fin des Jeux (le 23 février).

Quelles leçons pouvons-nous tirer ?

1) Les récents événements dramatiques démontrent qu’il n’existe aucune solution politique viable et durable pour l’Ukraine dans les frontières actuelles car l’Ukraine est divisée géopolitiquement.

2) Le président Ianoukovitch qui a quitté le pouvoir de lui-même, et afin que le bain de sang cesse, avait certes des torts sérieux (corruption, incapacité à agir dès le début de la crise) mais il avait été élu démocratiquement (aucune contestation de l’OSCE) et était le président légal. C’est donc un coup de force, un coup d’État même, qui l’a poussé vers la sortie et ce coup d’État a bel et bien été soutenu par l’Union européenne.

3) Le sang a coulé parce que l’opposition a tiré la première à balles réelles sur les forces de l’ordre. Les premiers morts ont été des policiers. Qu’aurait fait un gouvernement occidental si des manifestants avaient tiré à balles réelles sur ses forces de l’ordre? On se souvient que l’autoritaire M. Valls aura quand même fait jeter en prison des petits jeunes de la Manif pour tous ou de Jour de Colère pour un simple jet de canette !

4) Dans cette situation dramatique, l’Union européenne et les États-Unis portent une très lourde responsabilité. Ils ont encouragé la rébellion qui a débouché sur la violence ; ils ont cautionné un coup d’État contre un gouvernement démocratiquement élu.

5) La trame de fond de cette affaire, ne l’oublions pas, est, premièrement l’affrontement entre les États-Unis et la Russie, les premiers voulant otaniser l’Ukraine, les seconds voulant y conserver leur influence stratégique.

C’est, deuxièmement, un affrontement historique entre l’Allemagne qui a toujours voulu contrôler (Hitler) l’ouest de l’Ukraine (ce qui explique les néo-nazis de Svoboda) et la Russie qui tente de refouler cette influence (ce qui explique les slogans anti-nazis des ouvriers de Donetsk).

6) L’affaire ukrainienne, après la Syrie, la Libye et tant d’autres depuis 1990, apporte la démonstration que l’antifascisme et l’antisémitisme sont une posture pour les partis dominants en France et non un combat réel, posture qui ne vise qu’à diaboliser les forces politiques réellement alternatives. Ce n’est en effet pas une conviction puisque, au nom de l’Union européenne, ces partis inféodés aux oligarchies pro-américaines ont soutenu les néo-nazis ségrégationnistes et antisémites de Svoboda, le fer de lance du coup de force contre le gouvernement légal d’Ukraine.

Une fois de plus, l’Union européenne prouve qu’elle n’est rien devant les tendances lourdes de l’Histoire et les enjeux de puissance. Sa rhétorique sur la démocratie et les droits de l’Homme est instrumentalisée. Les gesticulations bellicistes de BHL en sont l’illustration pathétique.

L’Ukraine face au réel

L’opposition est divisée : que peut-il y avoir de commun en effet entre Ioulia Timochenko et les néo-nazis de Svoboda ?

Les différents clans d’opposants vont devoir faire face à la réalité économique et géopolitique :

– banqueroute de Naftogaz, la compagnie gazière

– plus de service public, fonctionnaires non payés, caisses vides. L’UE ne donnera pas suffisamment. Donc Iatsenouk va devoir aller mendier l’argent russe et on imagine comment il sera accueilli.

– chaos dans l’Ouest de l’Ukraine où des bandes ont pris le contrôle.

– qui fera partir les extrémistes qui tiennent Maïdan ?

Le retour à la Constitution de 2004 n’arrangera rien. Bien au contraire. Leonid Kuchma sentant le vent tourner en sa défaveur pendant la Révolution orange, avait imaginé une constitution perverse qui diluait tout les pouvoirs si bien que personne ne dirigeait vraiment l’Ukraine.

Revenir à cette Constitution sera une catastrophe quand on connaît la fragilité géopolitique intérieure de l’Ukraine et ses difficultés économiques. Selon Standard&Poors, l’Ukraine fera défaut sur sa dette (elle doit rembourser 13 milliards de dollars cette année) si la Russie arrête son aide, ce qui est désormais probable.

Que peut-on souhaiter ?

Pour ramener la paix, il ne reste qu’une solution viable. Diviser l’Ukraine en deux États. Une Ukraine de l’Ouest tournée vers l’Allemagne, la Pologne et donc l’Union européenne. Ce sera l’Ukraine pauvre, nous serons perdants, sauf les Allemands qui vont y trouver une main d’oeuvre à bas coût pour continuer à maintenir leur avantage compétitif sur nous.

Une Ukraine de l’Est, indépendante ou rattachée à la Russie (après tout les habitants y sont russes) avec la Crimée bien sûr, éminemment stratégique pour Moscou.

Conclusion

Nous ne sommes qu’au début du chaos ukrainien et l’Union européenne porte une très lourde responsabilité. Manipulée par les États-Unis, l’Union a voulu exclure la Russie, acteur essentiel dans la zone, du règlement. Rappelons qu’après le Sommet de Vilnius de novembre 2013, le Kremlin a proposé de régler la question de l’Ukraine lors d’une conférence qui aurait rassemblé les Ukrainiens, les Russes et les Occidentaux.

La crise ukrainienne est donc une nouvelle preuve de l’échec de l’Union européenne. L’Union européenne n’est pas un facteur de paix, elle est un facteur de guerre.

Aymeric Chauprade

Crédit photo : benoitbalanca via Flickr (cc)

17 réflexions au sujet de « L’UE a soutenu un putsch contre un gouvernement démocratiquement élu »

  1. РУССКИЕ во Франции!!!

    Сегодня, в День Защитника ОТЕЧЕСТВА, мы с болью наблюдаем кровавый фашистский путч на Украине- колыбели Русской цивилизации…
    Единственная партия во Франции, которая открыто выступает против – это
    FRONT NATIONAL !

    ПРИСОЕДИНЯЙТЕСЬ!!!

    1. Зачем же Вы такими словами бросаетесь! « Фашистский путч ». У русских так всегда : если не с нами , значит враг нам. И тоже ещё, французкий национальный фронт в пример ставите. Только вы наверное не понимаете, что они Вам, русским, красную дорожку не расстелят.

  2. M. Chauprade, « l’UE » n’a pas soutenu grand chose. C’est récurrent dans vos analyses : vous prêtez à l’UE une chose et son contraire : n’être pas une puissance, puisqu’un « machin » sans colonne vertébrale subordonné à Washington d’un côté, être à l’avant-garde de toutes les grandes actions anti-russes.

    Ceux que l’on a vu agir de manière décivise, ce sont les ETATS-NATIONS : diplomatie française, polonaise et allemande. Ce sont ces ministres (Fabius, Sikorski) qui ont été sur place. Victoria Nuland et l’ambassadeur US à Kiev ont été encore plus déterminants. L’UE n’est qu’une plateforme de discussion additive sans pouvoir contraignant et, pour cette raison même, sans force. Elle se résume pour l’essentiel à un service de presse accumulant les communiqués convenus sur les « droits de l’homme ».

    Que vous soyez souverainiste français est une chose, que vous prêtiez à l’Union Européenne une puissance politique qu’elle n’a pas, une autre.

    D’ailleurs, toujours selon la même logique, vous faites du succès évident du coup d’état appuyé par l’Ouest un « échec ». Si c’est un échec, ce n’est pas celui de l’UE mais de la Russie. Et c’est d’ailleurs ce que vous dites, que ce qui se passe nuit aux intérêts russes. Or, avec ces dernières évolutions, les nouvelles autorités de Kiev sont acquises à l’Ouest. C’est au contraire un succès évident de la diplomatie occidentale, à court terme en tout cas, au prix fort coûteux de la légalité. Mais succès politique indéniable pour le moment. Bien loin de signer un échec de l’UE, c’est la démonstration que l’UE attire à elle, ainsi que l’Otan et les USA, certains pays en périphérie.

    Bref, beaucoup de « wishful thinking » de votre part.

    1. Réponse à HLD

      Soyez un peu plus pragmatique HLD, n’anticiper sur des bases d’info que vous recevez via les medias !

      N’oubliez pas que :  » celui qui paie le bal qui mène la dance » Proverbe chinois.
      Pour le moment pas de bal mais attendez lorsqu’il va commencer !

      PS.: 1ere puissance économique au monde , les USA se porte garant de 1,5 milliards de dollars ? Des miettes…..

      En résumé bsez-vous sur DES FAITS

  3. vous ayant découvert il y a peu de temps sur le site d’agoravox , je tenais à vous faire part de ma gratitude pour vos analyses .

  4. Une seule question : donnez moi le nom d un pays qui maintenant est devenu prospère, connait la paix et est heureux après le passage de l UE ou des Usa????

  5. Я полностью согласен. Зря европа с соединенными штатами влезла в Украину. Мне как русскому крайне больно видеть то, что сейчас происходит.
    Но если забыть про эмоции, то получается следующее:
    – Новая украинская элита делит портфели – и далеко не так, как это виделось людям с майдана. Своими резкими движениями эта власть отпугивает даже западную часть Украины. Это не пройдет для нового правительства даром.
    – Майдан и политическая нестабильность испугала европу (которая так и не может определиться что хочет, кроме как нагадить России). Не будет новому правительству кредитов! Только сша с мвф могут предоставить кредиты, да и то думаю в ограниченном количестве.
    – В общем, население Украины будет жить хуже. Угроза дефолта, задержка платежей, замораживание счетов, безработица… В любом случае есть с чем сравнить. Даже самое популяное правительство не сможет долго продержаться в условиях снижения качества жизни населения.
    – Нет у новых властей и поддержки в армии и среди силовых структур после того, что было сделано с беркутом.
    – Естественное желание олигархов с юго-востока Украины сопротивляться отбору собственности.
    – Население востока крайне настроено крайне негативно к новой власти.
    – Огранизация сопротивления в Крыму и появление там новых лидеров, огранизующих сопротивление.
    – Военная поддержка России в случае проведения радикальных операций новой властью в Крыму.
    – Поддержка на уровне спецслужб как России так и Белорусии. Я думаю, в ближайшее время мы это увидим.

    И еще: летом я был в Киеве и посетил мемориал Родине-матери. Стоит туда сходить и посмотреть что делали фашисты во времена второй мировой войны. Без слез на это нельзя смотреть – дети и женщины целыми семьями уничтожались, на карте Украины красными точками были помечены сожженые деревни вместе с жителями, кресты – места массовых расстрелов, решетки – концлагеря. И не было на этой карте живого места. Этих отметин там было несколько тысяч. И я больше чем уверен, что те кто уничтожает памятники советским солдатам и восхваляет бандеровцев никогда не видели эту карту.
    Последнее: на каждую силу найдется противосила. Это закон равновесия.

  6. Vous avez totalement raison. Ianoukhovitch à été élu démographiquement. Ce que nous voyons à Kiev c’est la main des Américains qui veulent continuer le processus de « containment » de la Russie entrepris depuis la chute de l’URSS pour l’affaiblir sur le long terme. Mais je pense que sur le court terme c’est pour punir la Russie pour son soutien à Bachar El Assad.

    1. D’ailleurs, l’Union européenne n’est que le jouet des Américains dans cette affaire. L’UE n’est comme d’habitude que le valet servile des USA.

  7. Sur la leçon n°2, je dirais qu’il s’agit d’une révolution ; sur la 3, que l’ouverture du feu est forcément sujette à caution ; quant à la 6, elle est un peu rapide.
    La conclusion est problématique : doit-on privilégier le droit des peuples ou l’intangibilité des frontières ? Rares sont les gouvernants qui ont su répondre.
    Car si l’on modifie les frontières, il faudra les revoir tous les 25 ans, et partout ; et si l’on ne prend en compte que les peuples, voire les ethnies (comme vous le souhaitez pour l’Ukraine) alors il faut revoir la géographie mondiale en permanence et accepter dans l’UE des pays nouvellement créés (Ecosse, Catalogne, Corse,…).
    Bien à vous.
    Nota : c’est la première fois que je vous lis.

  8. Bonjour, je suis franchement étonné de votre relecture des évènements et puisque vous demandez instamment de baser les analyses en voici quelques uns que vous passez très curieusement sous silence :
    – Les premiers morts sont a déplorer chez les manifestants contrairement à ce que vous affirmez. ça se passe le 19 février.
    – La crise était largement évitable puisqu’au parlement le parti majoritaire comme l’opposition avaient convenu d’un protocole d’accord fin janvier. Ianoukovitch a fait capoter l’affaire en menaçant de dissoudre l’assemblée si « ses » députés votaient le texte.
    – Enfin vous oubliez de rappeler que Ianoukovitch a été destitué à l’issu d’un vote du parlement .

    C’est beaucoup, non ?

  9. Merci pour cette analyse pertinente mais courageuse au regard du peu de gens qui dénoncent ces coups d’Etat.
    Il est scandaleux que les médias ne cessent la désinformation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *